Routes

Services aux usagers

Alertes infos routes, dispositif de viabilité hivernale, barrières de dégel, actions de sécurité routière, sensibilisation des collégiens... Le Département de Seine-et-Marne alerte, sensibilise et met en place différents dispositifs en faveur de la sécurité et du confort des usagers des routes départementales.

Le service d'alertes infos routes

Le Département de Seine-et-Marne offre aux automobilistes un service d'informations par mail ou par SMS sur l'état du réseau routier seine-et-marnais. Ce service permet notamment de recevoir des alertes en période hivernale.

L'inscription au service peut se faire simplement en ligne en indiquant votre numéro de téléphone (alertes par sms) ou votre mail (alertes par mail).

Le dispositif de "viabilité hivernale"

A l’arrivée du froid et de l’hiver, le Département déploie son dispositif de viabilité hivernale.

L'objectif est de disposer en cas de neige ou de verglas, de routes praticables sur les axes prioritaires, notamment par des opérations de salage et de déneigement.

Une carte pour circuler en hiver est mise à jour tous les ans (ci-dessous à télécharger).

Pour assurer aux usagers un service optimal, les interventions des services du Département sont priorisées selon trois niveaux de service :

  1. le niveau 1 de service s'applique au réseau prioritaire où la circulation est la plus dense. Sur environ 960 km, les 28 équipes de la direction des routes sont mobilisables à tout moment,
  2. le niveau 2 de service s'applique sur environ 748 km. Cette partie du réseau est gérée par les mêmes équipes. En situation exceptionnelle, les délais d’intervention peuvent être plus longs car le réseau prioritaire doit avoir d’abord retrouvé des conditions de circulation acceptable,
  3. le niveau 3 de service s'applique au reste du réseau (environ 2 618 km) qui n’est pas traité en situation courante.

 

pic--signaler

Le coût du personnel et du matériel mobilisés par le dispositif de viabilité hivernale varie de 3,2 (hiver dit "moyen") à 4 M€ (hiver dit "exceptionel").

Les barrières de dégel

Une barrière de dégel est une mesure de restriction de la circulation des véhicules lourds applicable à certaines routes lors des périodes de dégel afin de préserver la structure de la chaussée.

Elle prend la forme d’une limitation de tonnage variable selon la qualité des structures de chaussées.

L’arrêté 2018-295 du 30 novembre 2018 précise les conditions générales de restriction de la circulation sur les routes départementales lorsque des barrières de dégel sont posées.

Suivant la vulnérabilité des routes en période de dégel, les charges admises à circuler sur le réseau routier départemental peuvent être limitées selon deux niveaux : 7,5 tonnes ou 12 tonnes.

Sur les sections limitées à 7,5 tonnes, sont autorisés à circuler :

  • les véhicules à vide dont le poids à vide figurant sur le certificat d’immatriculation dit « carte grise » est inférieur ou égal à 7,5 tonnes,
  • les véhicules chargés dont le poids total autorisé en charge (PTAC) figurant sur la « carte grise » est inférieur ou égal à 7,5 tonnes,
  • les véhicules dérogatoires sans conditions, sont inclus dans cette liste, l’ensemble des véhicules de transport en commun.
  • les véhicules dont le PTAC est supérieur à 7,5 tonnes si et seulement si la charge transportée, répartie uniformément, n’excède pas la moitié de la charge utile et qui assurent uniquement les transports visés,
  • les tracteurs agricoles tractant ou non une remorque équipée de pneumatiques, dans la limite du seuil de tonnage de la barrière.

Sur les sections limitées à 12 tonnes, sont autorisés à circuler :

  • tous les véhicules à vide,
  • les véhicules chargés dont le poids total autorisé en charge (PTAC) figurant sur la « carte grise » est inférieur ou égal à 12 tonnes,
  • les véhicules dérogatoires sans conditions, l’ensemble des véhicules de transport en commun,
  • les véhicules de transport de marchandise dont le PTAC est supérieur à 12 tonnes dans la mesure où la charge transportée, répartie uniformément, est inférieure ou égale à la moitié de la charge utile,
  • les tracteurs agricoles tractant ou non une remorque équipée de pneumatiques, dans la limite du seuil de tonnage de la barrière.

A noter : des dérogations sont possibles, pour des raisons économiques importantes ou des raisons d’urgence et si l’état des infrastructures le permet mais cela reste exceptionnel. 

pic--ampoule-duotone

En période de froid intense et continu, le gel atteint les couches de chaussée progressivement du haut vers le bas. Le corps de la chaussée ainsi gelé devient une véritable dalle indéformable. Lors du dégel, la glace contenue dans les matériaux du corps de chaussée se transforme en eau, fragilisant considérablement la portance de la chaussée qui n’a plus la capacité de résister aux contraintes de la circulation des poids lourds.

La sécurité routière

La Seine-et-Marne, premier département francilien en superficie, dispose du réseau routier le plus important d’Ile-de-France ; avec environ 20 000 kms de routes - dont 4 318 kms de routes départementales gérées par le Département.

Ce réseau supporte un trafic important (local ou transit), avec un trafic routier qui peut atteindre 50.000 véhicules par jour, sur certains axes départementaux.

Veiller à la sécurité des usagers de la route est donc une préoccupation constante du Département. Les analyses et les observations mettent en évidence les priorités suivantes en matière de sécurité routière :

  • Il existe un problème global de perception des deux-roues (motorisés ou non) par les usagers des autres véhicules ; surtout aux intersections. Ainsi qu’une relative imprudence de la part de certains cyclistes circulant en conditions nocturnes sans équipements (gilets rétro-réfléchissants) ni éclairages,
  • Les comportements dangereux des conducteurs et le non-respect du code de la route sont les premières causes des accidents sur les routes départementales en Seine-et-Marne,
  • Le taux d’accidentalité des jeunes reste préoccupant et constitue un enjeu majeur.

Les actions de sécurité routière

Au quotidien, les actions de surveillance et d’entretien des personnels d’exploitation contribuent à renforcer la sécurité des usagers sur le réseau routier géré par le Département.

Ces missions comprennent des tâches très variées.

Parmi elles : le renouvellement de la signalisation horizontale (qui assure le guidage au sol), l'entretien de la signalisation directionnelle, l'élagage et le fauchage de la végétation pour dégager la visibilité, etc.

La surveillance régulière des routes départementales (dite "patrouillage") est assurée en permanence par les équipes des 5 agences routières départementales.

Cela permet de vérifier l’état du réseau et de prendre les mesures adaptées à sa sécurisation dès qu’une anomalie est détectée.

La conduite apaisée en forêt de Fontainebleau

La sensibilisation à la sécurité routière des collégiens

Le Département de Seine-et-Marne réalise des actions de sensibilisation sur le public des collégiens, futurs conducteurs de cyclomoteurs et de véhicules légers.

Chaque année, le Département dote les colléges en équipements et en matériels :

  • 20 000 livrets de préparation à l’attestation scolaire de sécurité routière (ASSR) sont distribués aux élèves pour la préparation du premier niveau et du deuxième niveau nécessaire pour se présenter au brevet de sécurité routière et au permis de conduire,
  • 20 000 livrets « Top vélo » sont distribués aux élèves pour mieux appréhender les déplacements à pied et à vélo et renforcer leur sécurité.

Dans le cadre du continuum éducatif dispensé au sein du collège, en partenariat avec l’association prévention routière, différents modules sont proposés. Ils sont adaptés au niveau de la classe et permettent la préparation aux ASSR.

Les modules pour les classes de 6ème et 5ème  :

  • "Bicyclette et sécurité" : destinées aux enfants de 10 à 13 ans, ces interventions proposent un ensemble de formations à l’apprentissage de la bicyclette en circulation routière. Quatre thématiques sont abordées : connaissance de la bicyclette et de la sécurité, maîtrise du véhicule, adaptation à l’environnement routier, détection des dangers de la circulation routière,
  • "Cyclomoteur" : destinées aux jeunes à partir de 13 ans, ces interventions ont pour objectif de les sensibiliser aux risques liés à l’usage du cyclomoteur. Elles sont basées sur une série de tests interactifs (un cyclomoteur, comment ça marche ? quel type de conducteur êtes-vous ? quelles sont vos réactions ? comment êtes-vous équipé ?).

Les modules pour les classes de 4ème et 3ème  :

  • "Analyse d’un accident" : ces interventions ont pour objectif d’aider les jeunes à mieux comprendre les mécanismes des accidents de la route. Ils insistent notamment sur deux points essentiels : un accident résulte toujours de la conjugaison de plusieurs facteurs ; dans un accident, tous les impliqués pourraient agir sur certains facteurs pour qu'il ne se produise pas. Un accident réel sera analysé de manière détaillée selon une pédagogie adaptée,
  • "Familiarisation à la sécurité routière" : il s'agit d'actions d’éducation aux risques routiers. Douze modules permettent aux élèves de s’interroger, de se familiariser et d’apprendre des éléments de sécurité routière, en manipulant des objets multimédias et en expérimentant certains concepts (distance d’arrêt, adhérence, ceintures de sécurité, téléphone mobile, temps de réaction, effets de l’alcool, champ visuel, accidents de moto, doses d’alcool, effets du cannabis, angles morts, premiers secours, etc.).
  • "Alcool, cannabis et conduite" : destinée aux classes de 3e uniquement, cette sensibilisation vise à prévenir les comportements à risque, consécutifs à la prise d’alcool et/ou de cannabis, notamment sur la conduite. Il s’agit par ailleurs d’aider les jeunes qui consomment ces substances à modifier leur comportement, surtout quand la consommation est associée à la conduite. Pour cela, l’association de prévention routière développe trois modules (les idées reçues, les comportements, les solutions) et met en place un parcours "Lunettes alcoolémie."

Pour toutes les classes :

  • "Animation de séances" : ce module est conçu pour accompagner toute séance de sensibilisation dans le cadre de l’utilisation d’un cyclomoteur, avec une piste de maniabilité avec cyclomoteur électrique, une sensibilisation sur le port du casque et une simulation de conduite d’un deux-roues motorisé.

Liens utiles

Télécharger

Date de publication de la page et auteur de publication

Créé le: - Mis à jour le :