Seniors, Handicap

Hébergements alternatifs

Habitats inclusifs, résidences intergénérationnelles, habitats partagés, communautés… De nouvelles solutions apparaissent pour étoffer l'offre d'hébergement à l'attention des seniors et personnes en situation de handicap. On parle à leur propos d'hébergements "alternatifs". Ce terme désigne tous les types de logements imaginables en lieu et place des établissements traditionnels.

Les dispositifs d’accompagnement des personnes âgées et des personnes en situation de handicap sont traditionnellement structurés autour de deux pôles : le maintien à domicile et le placement en établissements traditionnels.

Mais depuis peu, émergent de nouvelles initiatives propices à la sociabilité et à l'épanouissement des "résidents alternatifs".

L'habitat inclusif

L’habitat inclusif constitue une réponse complémentaire au logement ordinaire et une alternative à l’hébergement en institution. Il s’agit de petits ensembles de logements indépendants, caractérisés par des espaces de vie individuels associés à des espaces de vie partagés, dans un environnement adapté et sécurisé.

L’habitat inclusif a été défini par l’article 129 de la loi Elan du 23 novembre 2018. Il est destiné aux personnes handicapées et aux personnes âgées qui font le choix d’un mode d’habitation regroupé entre elles ou avec d’autres personnes. Ce mode d’habitat est assorti d’un projet de vie social et partagé.

Pour les personnes handicapées, l’entrée en habitat inclusif n’est pas conditionnée à une orientation par la commission des droits et de l'autonomie. Cette commission continue à apprécier l’attribution des droits et des prestations (notamment la prestation de compensation du handicap) en prenant en compte le projet et le mode de vie choisis par la personne.

Comme pour les personnes handicapées, l’entrée en habitat inclusif pour les personnes âgées, n’est pas conditionnée à une orientation médico-sociale ni à une évaluation de leur situation.

L’habitat inclusif est un logement ordinaire où les habitants :

  • partagent des locaux communs tout en bénéficiant d’espaces de vie privatifs,
  • participent au projet de vie sociale et partagée qu’ils ont construit ou construisent ensemble,
  • vivent à proximité de transports, des commerces et de services diversifiés,
  • et peuvent solliciter, s’ils le souhaitent, un accompagnement social ou une offre de services sanitaire, sociale ou médico-sociale individualisée pour l’aide et la surveillance en fonction de leurs besoins.

Les habitats inclusifs sont gérés par des personnes morales, généralement des associations du secteur social ou médico-social, des mutuelles, ou encore des collectivités locales.

Pour en savoir plus, se rapprocher du pôle d'autonomie territorial le plus proche de votre domicile.

L'habitat intergénérationnel

L'habitat intergénérationnel a pour objectif de regrouper différentes générations sous le même toit.

Il peut prendre plusieurs formes :

  • une colocation ou une cohabitation intergénérationnelle : une personne âgée dispose d’un appartement qui devient trop grand pour elle. En contrepartie d’un petit loyer et de quelques services, elle va le partager avec un étudiant ou un jeune actif.
  • les résidences intergénérationnelles : ce sont des immeubles qui accueillent des résidents d'âges différents. Certains des logements sont conçus pour répondre aux besoins spécifiques des seniors. Des services et des locaux communs, utilisables par tous les résidents, sont aménagés pour permettre aux résidents de se rencontrer.
  • l'habitat groupé ou communautaire : également appelé « habitat participatif », cette solution permet aux personnes âgées d’avoir leur propre chambre et de partager des activités du quotidien avec les autres résidents.

Ces logements dits “ordinaires” ne sont pas agréés par le Département.

 

Voir aussi

Date de publication de la page et auteur de publication

Créé le: - Mis à jour le :