Environnement

Crapauduc : un chantier écologique et participatif pour sauver les amphibiens

vignette_actu_crapauduc
Le Département de Seine-et-Marne lance une action citoyenne en faveur de la protection de la biodiversité pour rétablir la continuité écologique entre la forêt de Fontainebleau et les zones humides situées au sud sur l’Espace naturel sensible départemental de la Plaine de Sorques. Près de 300 bénévoles participent au projet !

Date de publication de la page et auteur de publication

Créé le: - Mis à jour le :

Des amphibiens menacés par le trafic routier

La plaine de Sorques, située sur la commune de Montigny-sur-Loing, est une zone protégée qui abrite de nombreuses espèces d'oiseaux, amphibiens (crapauds communs, grenouilles, tritons) et mammifères sauvages. Plusieurs espèces d’amphibiens passent l'hiver à l'abri dans la forêt. Au printemps, ils se rendent par milliers jusqu'aux milieux aquatiques pour se reproduire. Après éclosion, les têtards vivent quelques semaines dans l'eau, puis se métamorphosent et deviennent terrestres. Or, la route RD104 traverse cette zone de migration entre la forêt et la zone humide.

Un dispositif de sécurité déjà existant est renforcé

Pour éviter que ces amphibiens ne se fassent écraser pendant leur migration, un dispositif artificiel appelé « crapauduc » a été installé. Ce dernier permet de restaurer la continuité du corridor écologique qui a été interrompu. Les observations de ces dernières années montrent une probable modification des axes migratoires. Depuis l’année 2000, un dispositif temporaire est reconduit tous les ans au-delà du crapauduc, mobilisant de nombreux bénévoles. La manipulation des animaux est alors faite avec précaution mais reste potentiellement problématique, car le risque de contamination des amphibiens par des agents pathogènes existe. Sur la base de ce constat, le Département de Seine-et-Marne a proposé de prolonger le dispositif en dur, afin de laisser circuler librement les amphibiens depuis la forêt domaniale de Fontainebleau vers les zones humides de la plaine de Sorques.

Fermeture provisoire de la RD 104

Plus de 300 bénévoles se mobilisent pour aménager ce dispositif qui permettra à la fois de protéger la migration des amphibiens et de préserver l’environnement. Afin de sécuriser le chantier, la RD 104 est fermée jusqu’au 11 septembre ainsi que les journées du mercredi 30 septembre et du jeudi 1er octobre. Le Département de Seine-et-Marne s’excuse par avance pour la gêne occasionnée et remercie les usagers de la route pour leur compréhension.

Déroulement des travaux : un défi technique et humain

Les travaux se déroulent en deux phases :

  1. La première phase, la plus lourde, consiste à poser des canalisations sous la route, par lesquelles les batraciens migreront. Cette première phase est en cours d’achèvement (fin de chantier prévisionnelle pour le 11 septembre).
  2. La deuxième phase sera entreprise lors d’un chantier participatif réunissant près de 300 personnes et nécessitant une nouvelle fois la fermeture de la route durant 2 jours (les 30 septembre et 1e octobre).

Afin de conduire les batraciens vers ces canalisations, il est nécessaire de poser un muret en bois sur les bas-côtés de la route. Un défi technique et humain : poser 900 mètres de petite palissade en bois bien alignés en quelques heures, pour un total de 450 poteaux, 1 350 bastaings et 8 500 vis !

Publications